Postface

From Mondothèque

Revision as of 17:18, 20 June 2016 by Dickreckard (talk | contribs)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

Ce livre, commencé par un clair matin, s’achève précipitamment un soir aux ombres déjà lourdes. Je le dédie à ma femme, compagne, collaboratrice et gardienne des bons et des mauvais jours. Je le souhaite aux mains de mon petit-fils, l’autre génération. Ne pouvant en remettre le sort à mes compatriotes, je le confie à mes amis de toutes les nations : Décimalistes, Documentalistes, Humanistes, Mundanéistes !

On rapporte qu’Héraclite ne parvenant pas à intéresser ses contemporains, jeta son manuscrit derrière l’autel du Temple d’Artémise, dans l’espoir qu’il y serait retrouvé plus tard par des hommes de meilleure compréhension. Ainsi nous en parvinrent des fragments, objet déjà d’une immense littérature. — Il n’y a plus de Temple d’Artémise, mais il y a l’Imprimerie, il y a les Typographes, obscurs et loyaux amis. Bruxelles, hors le Palais Mondial, août 1934, où le jour 15e, ici se réunit le Conseil de l’Institut International de Documentation.

LIBER : LUX, INSTRUMENTUM, CONSOLATIO : FICTIO MUNDUS : NATURE, HOMO, SOCIETAS, DEUS


NOVAM EVOLVERE HUMANITATEM — MELIOREM EXALTARE

CIVILISATIONEM — ALTIORES CUM REBUS JUNGERE IDEAS —

OPUS MAXIMUM INSTRUERE MUNDANEUM.

Archives MundaneumDSC04606.jpg, Archives MundaneumDSC04607.jpg


Traité de documentation